Skip to main content

Semaine de l’économie verte 2021

By mai 18, 2021mai 26th, 2021Évènements
Semaine de l'économie verte 2021 : du 17 au 21 mai

La toute première édition de la Semaine de l’économie verte une initiative d’Écotech Québec, a lieu cette semaine, soit du 17 au 21 mai.

Écotech, la grappe des technologies propres, souhaite faire de cet événement une occasion unique pour stimuler une relance post-pandémie verte et prospère au Québec. À travers plus de 25 activités et conférences étalées sur cinq jours, les organisateurs veulent fournir aux acteurs des différentes industries des outils pour accélérer la transformation de l’économie. En soi, cela consiste à :

  • Créer un contexte qui permettra de redémarrer l’économie
  • Rendre cette économie plus résiliente
  • Lutter contre les changements climatiques
  • Réduire l’empreinte écologique globale
  • Protéger les ressources naturelles

Parmi les conférenciers, on retrouve des ministres fédéraux et provinciaux, des politiciens, ainsi que plusieurs de nos partenaires, notamment IVÉO, et aussi M. Bertrand Picard de la Fondation Solar Impulse, dont nous faisons fièrement partie. Ils présenteront des exemples d’innovations, des progrès économiques, des plans de relance et des projets en énergie verte à fort potentiel.

Le Livre blanc pour une relance verte

L’organisme Écotech Québec a profité de l’occasion pour lancer son Livre blanc pour une relance verte afin d’établir sa perspective d’une relance post-pandémie. Ce document propose ainsi 15 actions « réalistes et réalisables » pour contribuer au déploiement des technologies propres au Québec, mais aussi à l’international.

Le livre propose donc diverses innovations qui visent à préparer le Québec à un avenir plus vert, plus innovant et plus résilient. Les actions sont séparées en quatre catégories :

  1. Chaîne de financement : proposant notamment des crédits d’impôts supplémentaires pour les investisseurs en technologies propres et des programmes pour appuyer les entreprises de technologies propres en croissance
  2. Recherche et innovation : recommandant par exemple la bonification des programmes d’appui en R&D et l’augmentation de mesures d’appui à la protection de la propriété intellectuelle
  3. Déploiement à grande échelle : suggérant entre autres de consolider les pratiques gouvernementales pour imposer une augmentation des acquisitions écoresponsables par les organismes publics et parapublics
  4. Cohérence et complémentarité : proposant par exemple que l’on exige des entreprises qui bénéficient de programmes gouvernementaux qu’elles adoptent des technologies propres québécoises

Qu’est-ce qu’une technologie et une économie « vertes »?

Comme mentionné dans le livre blanc, on qualifie de « technologie verte » tout produit, service, système ou procédé permettant à ses utilisateurs d’améliorer leur efficacité en diminuant leur impact environnemental néfaste. Pour qu’une technologie puisse être considérée comme verte, elle doit cependant démontrer son impact positif dans plusieurs secteurs tels que :

  • La diminution d’exploitation de matières premières
  • La réduction de consommation énergétique
  • La production d’énergie propre ou renouvelable
  • La récupération de sous-produits utiles
  • La réduction des émissions de GES
  • Etc.

Une économie verte correspond quant à elle à une économie à faible émissions en carbone. Cela comprend aussi une utilisation rationnelle des ressources limitées et une limitation des impacts environnementaux de toutes les activités économiques. Pour être réellement « verte », elle doit également contribuer à l’amélioration du bien-être humain, ainsi qu’à l’équité sociale.

Logo de la Semaine de l'économie verte